lundi 12 mai 2014

Conversation stratégique du 9 avril 2014 - Le Lancement du kiosk.com-témoignage d'entrepreneur, avec Michael Philippe


Michael Philippe – Cofondateur LEKIOSK


Michael Philippe un des quatre fondateurs de l’entreprise LEKIOSK, a eu l’amabilité de venir rencontrer les étudiants porteurs de projets du Mastère Spécialisé CELSA Entreprendre et leur partager son expérience d’entrepreneur. Cette rencontre a été riche en enseignements et en conseils pour les étudiants.

L’idée

Michael se trouve à New York en décembre 2006 où il effectue un stage, lorsqu’il cherche son journal de sport français « L’Equipe » qu’il ne trouve pas sur place. C’est alors qu’il eu l’idée d’un kiosque numérique accessible sans contrainte physique,  ni temporelle. Une époque où l’édition papier commence à se poser des questions sur la transformation de leur métier avec l’émergence de supports numériques telles que les liseuses et la distribution en ligne des titres difficilement accessible à l’international (souvent scannés et partagés entre particuliers).


Le lancement du projet

Michael qui découvre l’absence de plate-forme pour lire les titres de la presse française en ligne. Revient en France et parle de son idée à son frère, Nathaniel, et à son ami, Robin Sabban. Ils se lancent dans l’aventure entrepreneuriale en s’associant et créent une SARL avec un capital de départ de 7.500 euros. Ils sont alors vite freinés dans leur élan par les éditeurs de presse qui ne sont pas encore prêts à sauter le pas.

Fin 2007, Ari Assuied, plus expérimenté (qui faisait carrière dans la finance) les rejoint dans l’aventure Il prend en main le financement de la startup et les aide à transformer la société en SAS. LEKIOSK réussit sa première levée de fonds (en love money) en septembre 2007 d’un montant de 650000 euros, destinée à construite sa plateforme innovante lancée officiellement en juin 2008. Leurs premiers clients sont notamment les expatriés, l’entreprise s’attaque à un marché de niche qui l’aide à se lancer mais qui ne leur permet pas d’atteindre le succès escompté.

Convaincus par le potentiel du marché de la presse numérique et flairant l’arrivée sur le marché d’un support révolutionnaire (l’Ipad en 2010), les quatre associés, armés de persévérance, poursuivent leur travail et arrivent à réaliser une deuxième levée de fonds de plus de 2 millions d’euros auprès de fonds d’investissement. LEKIOSK lance son application iPad en janvier 2011 et trouve enfin sa clientèle cible (son application est parmi les plus téléchargées sur l’Apple Store et 85% des clients sont des lecteurs sur iPad, 1 million de téléchargements à ce jour), son business model arrive aussi à convaincre les éditeurs, très réticent jusque-là (ceux-ci accaparent 40% de la valeur, les 60% restants sont partagés à parts égales entre les Stores et LEKIOSK).   

Les ventes décollent en 2012, LEKIOSK réalise une dernière levée de prés de 6 millions d’euros financée par CM-CIC et la Caisse des dépôts, dans le cadre du Fonds national pour la société numérique. Elle est consacrée à son développement international (UK et Italie) et le renforcement de ses équipes techniques (Des ingénieurs principalement, la technologie est une valeur clé et fait partie de l’ADN de l’entreprise, qui ne souhaite pas l’externaliser. Le développement de sa plateforme et applications se fait en interne).

LEKIOSK est aujourd’hui,  le premier distributeur en ligne de magazines numériques (des centaines de titres français, britanniques et internationaux) disponibles sur iPad, iPhone, tablettes et mobiles Android, ainsi que sur ordinateur.


Facteurs clés de succès

LEKIOSK tient sa réussite de plusieurs facteurs, le premier et le plus évident est celui de sa connaissance du marché. Son offre répond à un besoin réel des consommateurs en contenu facilement accessible en tout point de vue : sans contrainte physique, consommable en situation de mobilité et à toute heure, à un prix attractif « l’offre phare de 10 magazines pour 9,99 euros connait un grand succès ».

LEKIOSK a su détecter les transformations des usages et la démocratisation d’appareils portatifs « smartphones et surtout tablettes » et l’impacte direct de ceux-ci sur la presse numérique (chute des ventes de la presse et de l’édition papier).

Le deuxième facteur est sa persévérance, les fondateurs ont « galéré » pendant trois ans avant l’arrivée de l’iPad et le lancement de l’application pour réussir à créer un cercle vertueux qui fait son succès actuel :

De plus en plus de téléchargements de son application,

Plus de ventes,

Plus de titres.
  

Le troisième facteur est relatif à sa capacité à pivoter et sa souplesse à accompagner le marché (d’une offre web à une application iPad, puis Android et smartphone)  et à faire face aux transformations internes qui se succèdent à un rythme effréné (constitution d’une équipe complémentaire, le passage de la SARL à la SAS, besoin de et habilité à trouver des financements, gestion de la relation avec les investisseurs et les partenaires externes, le passage d’une équipe de 4 personnes à 45 salariés aujourd’hui, et les recrutements de managers d’expérience qui ont accompagné la transformation de la startup en PME et son développement à l’international).

Hakim M. HATTOU


Une erreur est survenue dans ce gadget