lundi 4 juillet 2016

Conversation stratégique du 30 avril – Selma Fradin - Les nouveaux business models des médias

Selma Fradin, directrice Organisation et
Transformation chez Keyrus

       Ayant consacré sa thèse aux médias historiques face à la révolution numérique, Selma Fradin nous a fait partager son regard acéré sur les transformations en cours dans ce secteur en crise.

        Le secteur des médias traverse probablement la plus grande crise de son histoire. Mais aujourd’hui, les médias ne subissent pas seulement une crise économique classique, ils vivent une crise industrielle provoquée par la numérisation, laquelle remet en cause leurs modèles économiques traditionnels.
        La presse, parce que son modèle économique reposait sur la publicité et la vente des journaux, est menacée par la gratuité d’accès à l’information sur Internet et le moindre report de la publicité du print vers le Web.
La télévision en raison de l’explosion des chaînes et de l’apparition de nouveaux usages (replay par exemple).
La radio parce que, bien que ce soit un média moderne et mobile, c’est un média dépendant de la
publicité dont les revenus sont en baisse depuis plusieurs années.

Les nouveaux principes de l’économie numérique

        L’économie numérique fait voler en éclat les frontières historiques des médias. Elle provoque une augmentation de la concurrence ; l’impasse du gratuit diminue le consentement à payer et le marché publicitaire mute vers le numérique et les acteurs de la nouvelle économie (GAFA) ; la chaîne de valeur est modifiée, le consommateur étant placé au centre et le rôle d’intermédiaire des médias remis en cause.

        Cette révolution peut s’analyser à l’aune de cinq principes qui percutent toute l’économie numérique, les médias en particulier :
      Principe N°1 : accélération des cycles innovation (Google a un plan à la semaine et au trimestre)
Principe N°2 : économie de plateformes et de mise en relation (Uber, Leboncoin)
Principe N°3 : économie collaborative (Blablacar par exemple)
Principe N°4 : gratuité de l’économie qui diminue le consentement à payer. Les utilisateurs consentent à payer de nouveaux services à valeur ajoutée (exemle Deezer ou Spotify).
Principe N°5 : économie à faible intensité capitalistique ; les ressources sont désormais à l’extérieur de l’entreprise (AirBnB qui n’a pas d’hôtel mais s’appuie sur les logements des particuliers).

Face à cette révolution, les médias sont menacés et contraints de se réinventer.


Les trois piliers de la transformation

 Pour se réinventer, les médias peuvent s’appuyer sur trois piliers :

*modèle économique : réinvention des modèles économiques
-diversification des sources de revenus
-innovation comme moteur
-évolution des frontières de l’entreprise (étranger, français à l’étranger, coopétition avec les concurrents, sortir du cadre)
-exploration de nouveaux marchés (gens qui attendent dans les gares, les aéroports…)

*usages
-Vivre une expérience utilisateur,
-Une information rare a de la valeur
-Les données au cœur du mobile

*organisation
Réfléchir l’organisation de son entreprise en réseau.
Déterminer de quoi les clients ont besoin et revoir la manière de travailler même si cela nécessite de développer de nouvelles compétences.
Marie-Laure Théodule
Une erreur est survenue dans ce gadget