jeudi 7 juillet 2016

Conversation stratégique du 4 mars – Raphaël Goumot - Le « Lean Startup » dans tous ses états !


Raphaël Goumot
Fondateur de Creagile



Coach en management de l'innovation et agilité, Raphaël est aussi expert dans les domaines du numérique. Il a une expérience d'entrepreneur et d'intrapreneur, avec plus de 15 ans dans des grands groupes internationaux en tant que directeur de projets, d'unité R&D, de programmes transverses, puis d'unité d'affaires.

Passionné par l'ingénierie humaine, Raphaël a importé la plupart des techniques qu'il utilise de Californie, où elles ont été conçues et utilisées aussi bien par de grands groupes que par des start-ups, le plus souvent dans le secteur du numérique, et enfin par des leaders adepte de l’Agile.

Raphaël Goumot est le fondateur de Creagile, société de formation et coaching en intelligence collective. Raphaël est le premier français "Innovation Games® Certified Collaboration Instructor", habilité à délivrer des formations certifiantes Innovation Games® - les outils-processus collaboratifs d’aide à la décision qui mobilisent l’intelligence collective. Il a aussi co-fondé le French Gamestorming User Group et créé Jeudinnovation pour diffuser ces pratiques. » cf http://www.creagile.fr/

« CQQCOQP* ! »

« C'est culcul, c'est occupé ! », dit-il au tout premier instant du cours.

Un peu interloqués, nous nous regardâmes avec une pointe d'amusement.

Il répéta « C'est culcul, c'est occupé ! » avec autant d'aplomb que précédemment.

Pour faire simple, c'est le genre de professeur qui vous surprend au début d'un cours. Vous ne pouvez délaisser votre écoute de ses paroles ingénieuses, inventives et créatives. Il enchaîne les notions et les exemples avec aisance et humilité. L'humour mêlé à ses indications méthodologiques donnent un cocktail détonnant.

« Lean Startup = arrêter de perdre son temps ! »

L'intitulé du cours « Lean Startup » me fait déjà envie. En effet, aimant les pratiques entrepreneuriales d'un nouveau genre, je connais et tente de m'en servir pour mes projets et mon entreprise actuelle. Par ailleurs, exerçant dans le domaine des nouvelles technologies, des logiciels et applications, les méthodes du « Lean Startup » sont en adéquation avec ma vision entrepreneuriale.

De ce fait, Raphael Goumot nous donne des phrases simples et faciles à retenir, des punchlines, telles que « le Lean Startup c'est arrêter de perdre du temps ! » ou « le temps d'une itération conception-production-test-feedback est de deux semaines à un mois. » C'est clair, concis, efficace et utile pour tous les candidats au Mastère Entreprendre du CELSA.

« Le Lean Startup c'est des principes et de l’action »

De plus, il est revenu sur les origines du Lean avec Edward Deming et sa fameuse Roue de Deming à itérer sans cesse. La « Qualité Totale » de Taïchi Ohno de Toyota est en amont fondatrice du Lean.

Il nous parle de biais cognitif, de « PLAN-DO-CHECK–ACT», de lien avec le Design Thinking et sa vue systémique rappelant le Lean Agile. Les méthodes « ICHIKAWA » et les « CINQ POURQUOI ? » sont à utiliser au plus vite pour faire avancer nos projets.

Le Lean Startup c'est des principes à respecter et à mettre en oeuvre:
•    Construire
•    Mesurer
•    Apprendre
•    Itérer

« Avoir des hypothèses minimalistes est préférable »

Cependant, il ne faut surtout pas oublier les feedbacks (retours, commentaires). Raphael Goumot nous a présenté et fait utiliser une matrice pour mesurer les feedbacks avec aisance et méticulosité. Ensuite, nous avons créé notre Baseline. Puis, nous avons trouvé notre « Minimum Viable Product » (« MVP ») puis imaginé de gérer nos cycles de développement client selon les modèles de Steve Blank.

Veillons à ne pas tomber pas dans le « syndrôme du chef de produit » qui veut trop souvent quelque chose d’idéal, qu'il n'aura jamais et qui n'est pas prêt à faire des compromis coûts/bénéfices vus du client. Exerçons-nous à décomposer notre offre pour sortir un « MVP » réalisable et monétisable. Ayons des hypothèses minimalistes, à tester rapidement pour nous adapter.

Pivot et « BMC »

En accumulant des hypothèses, en interviewant nos cibles, cela nous permettra de faire un schéma de conception-production-test par cible visée. Itérer l'opération et en tirer des feedback afin de pouvoir faire un PIVOT si nécessaire, et ainsi changer de « Business Model ». Plein d’outils de simulation sont à la portée de tous, moyennant savoir-faire dans leur usage appliqué.

Durant le cours, j'ai produit trois quart d'un nouveau « Lean Startup Canvas » grâce à l'aide d'un intervenant de classe internationale. Je le remercie pour cela et je souhaite un jour travailler avec lui.

On ne sait jamais où l'entrepreneuriat peut nous amener !

Mehdi Naceri
Une erreur est survenue dans ce gadget