Porteurs de projets


Vidéo : Qui sont les porteurs de projets ?


___________________________________________________________________

PROMOTION 2016

___________________________________________________________________


3 QUESTIONS À … Malika ABOUBEKER
Mastère spécialisé CELSA Entreprendre, promotion 2016
 

« Fruit de l’électro choc culturel, de la décloison et de l’école du Talent, j’ai décidé de créer une agence de communication qui s’appelle La Haute Culture Underground »


Présentation du projet :
La " Haute Culture Underground" dans le monde entier est bouillonnante de créativité, ce projet d’agence à pour but de représenter, à travers une petite lucarne, ce monde aussi vaste qu'il est chargé de sens et d'émotion.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?
J’ai réalisé un parcours en 360° dans le domaine de la Culture, la création artistique et son environnement. D’un festival indépendant, en passant le service culturel d’une collectivité territoriale, du Ministère de la Culture et de la Communication, en passant par la presse écrite et les médias. J’ai toujours été animée par l’idée d’apprendre, de réfléchir et de comprendre ma pratique professionnelle et mon engagement.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?
J’ai choisi de suivre le Master Celsa Entreprendre car je suis exigeante. Je souhaite réaliser, dans les règles de l’Art, mon projet de création d’Agence de Communication. Ce Mastère est en effet le meilleur laboratoire de création d’entreprise spécialisée dans la Communication et les médias. Il me permet de me poser, durant le temps de la formation, de réfléchir, d’agir et de penser le concept d’entreprenariat et de m’offrir « le confort » d’être accompagnée par les meilleurs.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?La réussite de mon projet réside sur cette année 2016 durant laquelle je disposerais de tous les outils présents au sein de ce Mastère, pour développer le potentiel de mon entreprise. Je me vois en janvier 2017 intégrer mes bureaux et passer en phase 2 du développement de l’Agence « La Haute Culture Underground ».


Linked In
@AboubekerMalika (Twitter)

___________________________________________________________________


3 QUESTIONS À … Clémentine Dramani-Issifou
Mastère spécialisé CELSA Entreprendre, promotion 2016
« Je ne vois qu’un moyen de savoir jusqu’où aller : c’est de se mettre en route et de marcher. »
Henri Bergson


Présentation du projet :
AFROTOPIA.tv sera une social TV vouée à la diffusion de contenus culturels divers et de qualité sur l’Afrique et les diasporas. AFROTOPIA.tv sera hybride : entre le magazine web, la chaîne de diffusion audiovisuelle et le réseau social spécialisé. Les contenus d’ AFROTOPIA.tv traiteront arts visuels, cinéma, danse, littérature, musique, mode. On y retrouvera des portraits sonores, des interviews filmées, un player musical, des vidéos et des films. La plateforme sera alimentée par un réseau de cinéastes, bloggers, journalistes, photographes, professionnels et amateurs. Des partenariats avec des organismes, évènements culturels, entreprises, universités, médias et l’organisation d’évènements seront aussi au cœur du projet. Accessible par tous les nouveaux moyens de communication numérique – smartphone, tablette et télévision connectée –, elle rassemblera du contenu mixte, gratuit et payant.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?
Après une maîtrise d’économie internationale et un master 2 en urbanisme, j‘ai commencé ma carrière professionnelle dans le secteur culturel en occupant différents postes. Depuis janvier 2011, je travaille principalement pour l’association Belleville en vues. En tant que déléguée générale et artistique de la structure, j’ai initié le Festival des Nouveaux Cinémas Documentaires dont l’objet est de diffuser des films et des créations numériques d’Afrique et des diasporas, dans leurs diversités.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?
Être accompagnée par le Celsa dans le développement de mon projet de social tv présente plusieurs opportunités. D’une part, bénéficier des compétences de l'école dans les champs de la communication et des medias et d’autre part, rencontrer un réseau de professionnels. Cette formation me permettra d'acquérir des savoirs faire et savoirs être supplémentaires et nécessaires à l'appréhension d’un secteur en pleine mutation.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?
Tout d’abord, je suis très motivée à l’idée d’entreprendre un projet innovant et convaincue de sa pertinence. Je pense que ce projet peut intéresser aussi bien les millions de francophones sur le continent africain ou dans les diasporas, que les milliers de curieux et passionnés des cultures d’Afrique. Je suis actuellement à la recherche de partenaires financiers et technologiques. J’ai cependant déjà la chance d’être appuyée par des professionnels prêts à s’engager dans cette nouvelle aventure. Dans les prochaines années, la réussite d’AFROTOPIA.tv sera celle d’une communauté de cinéastes, bloggers, journalistes, photographes, professionnels et amateurs, animée par le désir de s’exprimer librement et autrement, dans un dialogue avec le monde. 


Linked In
site : www.belleville-en-vues.org

___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À … Emilie HOURLIER
Mastère spécialisé CELSA Entreprendre, promotion 2016

« Je souhaite transformer mon expérience de la digitalisation des organisations en projet professionnel qui laisse sa place à une approche réflexive sur ce phénomène ».


Présentation du projet : 

J’ai constaté lors de mon parcours professionnel ces dernières années que la réussite d’un projet de mise en place d’un media ou d’un réseau informatisé ainsi que sa profitabilité ne sont ni systématiques, ni immédiats, ni a priori pérennes. Mon objectif est de développer une offre de conseil innovante  pour accompagner au mieux les organisations du secteur de la protection sociale dans la transformation médiatique de leur métier, aussi bien en interne que dans leur relation client.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?
Le CELSA ! Je l’ai intégré en Magistère (Promotion 2004). Avant cela, j’ai suivi un parcours généraliste qui m’y a progressivement conduit, avec la spécificité de toujours combiner sciences « dures » et sciences sociales (Bas S mais « Section Européenne Histoire », Classe préparatoire B/L associant Lettres, sciences sociales et mathématiques)
C’est ensuite ce que j’ai reproduit dans ma vie professionnelle ces dernières années en choisissant le conseil en organisation et management. Ce que j’aime, c’est le mode projet avec une forte dimension transverse. Avoir une compréhension des enjeux métiers et techniques, mais aussi des objectifs et attentes des différents acteurs pour développer ma capacité à mobiliser chacun autour d’une trajectoire commune et mettre en œuvre des actions en termes de communication et de conduite du changement.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?
Le temps était venu pour moi de me lancer pleinement dans un projet qui m’est propre et qui me correspond, d’essayer de proposer une approche ou des solutions différentes ou à tout le moins auxquelles j’adhérerais pleinement. Je me suis très vite aperçue qu’il était nécessaire pour mettre toutes les chances de mon côté de faire un détour théorique, basée sur un travail intellectuel sérieux, pour aller au bout de mon ambition et de mon envie d’être reconnue à terme en tant qu’experte sur ces sujets.
Ce que je souhaite, c’est mieux appréhender les conditions de réussite et les possibilités offertes par ce qu’on résume souvent comme « la révolution numérique en cours » en allant au-delà des mots à la mode.
Je considère ce Mastère Spécialisé comme un incubateur, c’est-à-dire comme une opportunité de m’investir, dans des conditions optimales, dans mon projet de recherche d’une offre de conseil innovante.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?
J’aurai la preuve que je suis sur la bonne voie lorsque j’aurai réussi à transformer mes constats, analyses et connaissances en offre de conseil suffisamment convaincante et percutante pour qu’un client accepte de me faire confiance et que tout cela se fasse dans le cadre des convictions professionnelles que je me serai forgées grâce à ma thèse professionnelle !
J’imagine également un parcours en réseau, fait de rencontres, de partenariats et d’échanges au gré des opportunités et affinités.


linked In


___________________________________________________________________


3 QUESTIONS À … Mehdi Naceri


Mastère spécialisé CELSA Entreprendre, promotion 2015

« Devenir entrepreneur c'est apprendre à créer de la richesse grâce à nos passions.
Le mot « travail » n'est plus.
Les 35 heures ? Oublions.
Passons 50 heures à vivre de nos passions. »
« Méfiez-vous des rêves de jeunesse, ils finissent toujours par se réaliser !», Goethe.


Présentation du projet :
Je souhaite créer le premier réseau social communautaire politique à destination du premier parti de France : les Abstentionnistes. Afin de revenir aux fondamentaux de la République et de la démocratie : le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple.

Je souhaite que ce réseau social devienne un lieu de rassemblement doublée d'une fibre d'éducation civique et politique.
Il faut savoir que 65% des 18-24 ans n'ont pas votés aux dernières élections régionales. Quant aux 25-34 ans, 66% d'abstentions. Enfin, les 35-59 ans ont 52% d'abstentions.
De ce fait, les cibles principales de notre réseau social seront les jeunes, les digital Natives, les générations XYZ qui maîtrisent le numérique et sont à l'aise avec son usage.
A présent, j'ai surtout besoin de structure solide et d'une équipe enivrée par un seul but : Créer une révolution des mentalités et des mœurs par l'e-politique.


Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

Tout bébé, j'étais déjà devant un écran d'ordinateur à l'époque de Pacman et Pong.
D'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours aimé lire tout et n'importe quoi.

Parti d'un Bac L, j'ai obtenu une Licence de Lettres Modernes Appliquées à La Sorbonne.
Ensuite, mon sens de recherche de la vérité m'a conduit à faire un Master 1 et 2 en Journalisme à l'ISFJ. Après avoir eu des visions étriqués et fausses du journalisme professionnel, j'ai préféré me lancer dans l'entrepreneuriat.

Mon père au chômage, moi sans emploi, nous avons créé une entreprise familiale : DevConsult. Nos premiers clients nous ont montré qu'il fallait que nous apprenions encore plus de compétences et de capacités afin de les satisfaire.

Ce fut chose faite : mon père appris le langage Windev et Windev Mobile tandis que j'ai continué des formations business jusqu'à mon arrivée à HEC Paris pour la Majeure Entrepreneur. Sorti d'ici avec de nouveaux partenaires, de nouvelles connaissances, de nouvelles relations et un réseau premium pour mon avenir d'entrepreneur.

Désormais, je me considère comme un entrepreneur et GrowthHacker : sorte de digital marketeur touche-à-tout qui comprends toutes les parties du tunnel de conversion (AARRR).
Contactez-moi !

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?J'ai choisi cette formation grâce à Pascale Joly qui m'a orientée vers celle-ci.
Après HEC Entrepreneur que je n'avais pas fait totalement, il me fallait une année d'entrepreneuriat intense. J'avais déjà postulé au Celsa pour une Licence et un Master à l'époque. Je reviens donc vers mes anciens amours.


Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?
Laborieuse au départ. Vivifiante dans la durée. Enivrante lorsque tout sera en place.




 

Linkedin : Mehdi Naceri |  DevConsult Paris
•    Twitter : @DevConsult_Fr  |  @MehdiNaceri  |  @MehdiDaliMLM | @Majoradom
•    Viadeo : Mehdi Naceri
•    Instagram : mehdi_naceri_dali |  devconsult
•    Facebook : Mehdi Dali |  DevConsult


___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À … François SERRIE

Mastère spécialisé CELSA Entreprendre, promotion 2015

« Accroche : Facilitateur de projets »

Présentation du projet :
Depuis quelques années, le développement d’internet a eu un impact considérable sur de nouvelles pratiques comme le crowdfunding par exemple. 
Ce projet consiste à créer un média qui permette de faciliter l’accès aux porteurs de projets afin qu’ils puissent réaliser leurs envies. L’objectif final est de devenir un label dans le milieu du financement participatif.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?
Avant le Celsa, j’ai suivi un parcours scientifique. Ensuite, j’ai travaillé au Cambodge pendant une année ce qui m’a permis d’avoir un esprit beaucoup plus ouvert. Puis, j’ai intégré une école de commerce afin de décrocher un diplôme anglo-saxon et un master en finance à l’ESG Management School, ce qui m’a donné envie d’être entrepreneur.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?
La notoriété et la qualité des enseignements au Celsa ne sont plus à faire.  Ce mastère va me permettre d’acquérir les outils qui me font défaut, plus précisément des enseignements caractéristiques à l’entrepreneuriat dans le domaine de la communication et des médias.

Cette formation va me permettre de développer mon projet comme je l’entends. De plus je vais avoir la chance de côtoyer des enseignants, des professionnels, des experts qui m’épauleront dans cette tâche difficile.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?
L’avenir de mon projet dépendra beaucoup de la capacité du crowdfunding à se maintenir en dehors de la puissance de frappe mais aussi d’absorption des établissements bancaires ainsi qu’à ma capacité à m’adapter.
Cela mis à part, pour que mon projet réussisse, la recherche de partenaires ainsi qu’une équipe et une structure solide me paraissent indispensables.

fr.serrie@gmail.com
https://www.linkedin.com/in/francois-serrie-ab754137


___________________________________________________________________


3 QUESTIONS À …Marie-Laure Théodule


Mastère spécialisé CELSA Entreprendre, promotion 2015

« Accroche : 1 à 2 phrases qui vous caractérisent ou qui définissent votre projet ou sur la notion d’entrepreneuriat… »

Présentation du projet :
Mon projet est de développer un site Web multimédia et interactif sur le cerveau dans toutes ses dimensions, physiologiques, neurologiques, psychologiques, ethnologiques et philosophiques.
L’objectif est d’informer le lecteur de manière ludique et rigoureuse sur les avancées des sciences du cerveau. Le but final est de  fidéliser le lectorat en créant un réseau d’abonnés qui trouvent sur le site des informations inédites et analysées à l’aide d’experts et de chercheurs

Le Modèle économique est à définir. Il faut explorer  plusieurs possibilités, par exemple un site gratuit financé par un partenariat entre des universités et des fondations, ou par une seule fondation, un site freemium financé par un éditeur de presse avec un niveau gratuit et un niveau payant par abonnement, du style MediaPart, ,un  site participatif financé par les lecteurs.
Le lectorat est le grand public qui s’intéresse aux sciences du cerveau, à mi chemin entre les lecteurs de Cerveau&Psycho et ceux de Psychologies Magazine.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?
Après des études dans une Ecole supérieure de commerce et un début de carrière en tant que ingénieur informatique dans une société de service, je me suis orientée très vite vers le journalisme où j’ai fait toute ma carrière en presse écrite à divers postes de responsabilité.
Le dernier que je viens de quitter est celui de chef de service au Magazine La Recherche où j’ai assuré notamment la direction éditoriale des Dossiers de La Recherche.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?
J’ai choisi cette formation car j’espère qu’elle m’apportera les compétences en terme de modèle économique, de marketing, de recherche de financement et de technologies Web pour monter mon projet.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?
Je pense que mon projet réussira s’il trouve un modèle économique qui
permette de financer le développement d’un contenu éditorial de qualité.
J’espère que des Fondations ou des éditeurs de presse seront intéressés à le financer car
je prévois plutôt  un développement en intraprenariat que la création d’une entreprise.



 

https://fr.linkedin.com/in/marie-laure-théodule-06447737

___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À … Jean-Marc VINCENTI

Mastère spécialisé CELSA Entreprendre, promotion 2015

« Vingt ans de logement social au service des locataires dont treize à communiquer et développer socialement un urbanisme pas toujours des plus accueillants ni des plus participatifs, mais tellement riche de sa diversité et finalement très attachant, et ce, toujours pour un avenir plus harmonieux.
C’est cet avenir auquel je veux participer et que je souhaite pouvoir continuer à construire, à modeler, en partenariat, au travers de ce projet entrepreneurial. »

Présentation du projet :
Mettre en pratique mes vingt années passées à travailler au cœur du logement social, en prise directe avec les locataires et leurs amicales, afin de pouvoir dupliquer, à la demande des bailleurs sociaux, les nombreuses opérations de prévention et de développement social urbain harmonieux mises en place sur Colombes à destination des locataires et de leurs enfants, de les développer et d’en inventer d’autres, en partenariat avec des associations locales ou nationales, des structures professionnelles ayant le même type d’expertise que moi, sur toute l’Ile-de-France, avec les villes, les Conseils Départementaux et le Conseil Régional, que ce soit dans le domaine de la culture, de l’art, du jeu, des arts plastiques, de la musique, de l’aide aux devoirs, de l’écrivain publique, de l’économie sociale et solidaire, du sport éducatif, etc.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?
Parcours atypique en terme de formation après un baccalauréat en 1980, un premier congé individuel de formation pour un DUT en un an (1988-1989), un second congé individuel de formation de 18 mois pour une Licence-Maîtrise de 2001 à 2002 et enfin un passage en Master 2 de Communication Politique et Publique en France et en Europe sur dix mois de 2007 à 2008.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?
J’ai envisagé cette formation très récemment, et en fait, c’est celle qui correspond le mieux à mon projet entrepreneurial et surtout, à son contenu, en termes de communication.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?
Réussite au diplôme et lancement parallèle à petite échelle de mon projet, en portage salarial dans un premier temps, afin de savoir si des améliorations sont nécessaires.

 

___________________________________________________________________

PROMOTION 2015

___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À ...Jean-Yves Baglan
Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2015.


« Concilier le goût pour le débat d’idées, la passion pour le journalisme et la volonté d’entreprendre. »







Présentation du projet

J’ai pour projet de créer un lieu culturel innovant dédié aux médias et au journalisme. Je l’ai appelé « Le Desk ».

Il abritera quatre espaces :

• Une librairie spécialisée.
• Un espace de rencontre, de débat, de conférence, de formation (éducation aux médias, par exemple) et de projection.
• Un espace d’exposition consacré au photojournalisme, au dessin de presse et aux pratiques innovantes dans les médias (newsgames, webdocumentaires, nouveaux formats de narration…).
• Un espace de coworking pour favoriser les liens entre professionnels (journalistes, développeurs, graphistes…) et impulser l’émergence de projets en commun.
Le Desk a pour ambition de rapprocher médias et journalistes de leurs publics, de devenir une vitrine des mutations en cours et de favoriser le débat d’idées autour du rôle des médias.Le lieu devra accueillir aussi bien le grand public que les enseignants et chercheurs, les professionnels des médias, les étudiants ou les plus jeunes...

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

Diplômé en histoire et en sciences de l’information, j’ai exercé une douzaine d’années comme rédacteur puis webmaster éditorial. Parallèlement, j’ai effectué régulièrement des piges pour la presse spécialisée et la presse quotidienne régionale.Par la suite, j’ai créé une agence de communication à destination des très petites entreprises (TPE) qui est actuellement en sommeil. Cette expérience m’a permis de tester beaucoup d’outils de communication qui seront utiles pour ce projet et m’a amené à me former au commerce électronique. Souhaitant aujourd’hui concilier ma passion pour le journalisme et ma soif d’entreprendre, je travaille sur ce projet depuis plusieurs mois avec l’aide de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP). Je me suis parallèlement formé au métier de libraire à L’Institut national de formation de la librairie (INFL) et j’ai effectué un stage de 4 semaines dans une librairie parisienne.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Cette formation représente une réelle chance pour moi de pouvoir développer mon réseau, de donner une plus grande visibilité au projet et d’acquérir beaucoup de compétences qui me manquent : ressources humaines, gestion, savoir être entrepreneur, communication pour convaincre…J’attends beaucoup aussi du regard des enseignants, des intervenants professionnels et des autres étudiants du Mastère Spécialisé sur chacun de nos projets.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

C’est un projet encore en construction. Il verra le jour si des partenaires me rejoignent pour m’aider à le finaliser et à le mettre en œuvre. Il ne pourra naître et vivre sans les idées et l'énergie de chacun : journalistes, chercheurs, enseignants, étudiants en journalisme, médias, institutions, entreprises partenaires, associations, citoyens... À bon entendeur !

___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À ...
Guillaume BOYER-GIBAUD
Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2015.


«  Accroche : Une bonne idée se résume à un besoin insatisfait… »








Présentation du projet


L’aventure est déjà bien entamée, car depuis déjà 6 mois je ne me consacre qu’à mon projet. Depuis 2011, le e-commerce explose véritablement en France avec l’évolution des mentalités. Je compte surfer sur cette vague, et miser sur ce mode de consommation qui va dans la logique évolution des comportements sociétaux, comme la diminution du temps disponible pour faire ses achats aujourd’hui. Plus précisément, je compte me lancer dans le e-commerce alimentaire, et développer une nouvelle façon de consommer à l’étranger.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?


Très tôt dans mes études, j’ai su que je créerai un jour, ma propre entreprise. Aussi je décidai d’orienter mon parcours en conséquence, afin d’acquérir les compétences nécessaires à un bon entrepreneur. J’ai donc effectué un magistère en Economie et Finance Internationales à l’Université de Bordeaux, avant de terminer par un Master 2 en Management stratégique et Entrepreneuriat à l’Université Panthéon-Assas.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Trouver un associé est une tâche au combien difficile, tant pour les compétences que pour les côtés humains. C’est pourquoi, plutôt que de chercher pendant des mois le communicant avec qui m’associer pour la réussite de mon projet, je décidai de postuler au Mastère CELSA Entreprendre pour devenir moi-même le communicant que je cherchais. Plus encore, cette formation est organisée selon un emploi du temps qui laisse tout le temps de travailler conjointement sur son propre projet. Et enfin elle dispose d’une équipe pédagogique riche, composée d’universitaires et de professionnels qui sont autant de conseillers pour le bon développement de chacun de nos projets.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

Je considère aujourd’hui que le CELSA Entreprendre est une des clés de la réussite de mon projet… j’ai fait le choix de me lancer seul, mais je me sens aujourd’hui véritablement accompagné. Le e-commerce est un domaine en plein essor depuis déjà quelques années et il reste de nombreuses choses à faire dans se secteur. Tout peut aller très vite, comme très lentement. Il faut, dans tous les cas, persévérer.

___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À ...
Elodie LLOBET
Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2015.

« Le présent du passé, c’est la mémoire. 

Le présent du présent, c’est l’action.
Le présent de l’avenir, c’est l’imagination. »
Augustin d’Hippone






Présentation du projet


Je travaille à la création d’une marque de cadeaux à destination des jeunes parents et de leurs enfants. L’objectif des produits développés est de souligner l’importance des moments passés ensemble et de rendre toutes les premières fois inoubliables.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

J’ai travaillé pendant de nombreuses années sur des projets touchant au développement économique des territoires et de leurs entreprises… jusqu’à ce que l’envie de créer ma propre structure prenne le dessus et que je décide de me lancer !

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Mon expérience professionnelle m’a montré l’importance de l’accompagnement du porteur de projet, de sa capacité à savoir bien s’entourer, mais également du rôle crucial de l’échange, du fameux « effet miroir » pour nourrir et faire parvenir à maturité une idée et un projet. Travailler mon projet au sein d’un réseau, permettre son insertion dans un écosystème et une communauté qui soient sources de motivation, d’inspiration et d’évolution du projet : l’accès aux champs d’expertise présents au sein du CELSA ainsi que le partenariat avec le Neuilly Lab sont, pour moi, de réelles opportunités de réussite.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

Dans la concrétisation opérationnelle de ce projet, c’est-à-dire le passage d’une intuition originale à une entreprise solide et pérenne ! En effet, la réussite et l’avenir de l’entreprise passe par notre capacité à satisfaire nos clients, grâce au fait que le concept et les produits développés répondent à leurs attentes et besoins exprimés … ou à venir !

___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À ...

Sylvie LIGNY
Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2015.




« Accroche : L’évolution du monde de l’information et la révolution numérique sont  pour moi l’opportunité de créer un média moderne, riche, très proche de ses lecteurs. »






Présentation du projet


Le projet concerne la création d’un média qui entend poser un regard neuf et moderne sur l’univers du jardin. Il utilisera tous les canaux, digitaux et traditionnels, pour éditer un magazine haut de gamme en double version, papier et numérique, qui plongera le lecteur dans une nouvelle expérience de lecture du jardin. Ce média se déclinera aussi sur une plate-forme Internet communautaire et participative dont la principale fonction sera de rapprocher public et professionnels. Celle-ci, conçue comme une boîte à outils nourrie de contenus éditoriaux, offrira des services et des formations, sera un lieu d’échange et de contribution.
Ce projet est porté par trois journalistes travaillant ensemble depuis plus de dix ans dans le domaine de la presse magazine, aux compétences complémentaires et connectées de longue date au domaine du jardin.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

Je suis ingénieur horticole de formation et journaliste de métier depuis plus de 20 ans. Dans la presse professionnelle agricole au départ  puis dans la presse magazine spécialisée dans le jardin, j’ai assumé successivement les fonctions de rédactrice, chef de rubriques et rédactrice en chef adjointe. J’ai aussi été responsable éditoriale d’une activité d’édition toujours en relation avec l’univers du jardin. En parallèle au travail de rédaction, d’animation de rubriques et d’équipe, ces missions m’ont conduit à participer activement à la création et au lancement de magazines et d’ouvrages, en accord avec la stratégie du groupe de presse pour lequel j’ai travaillé jusqu’au milieu de l’année 2014.
Aujourd’hui, j’entends mettre à profit ces connaissances pour créer une activité à part entière.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Depuis quelques mois, un projet de média tournicote dans nos têtes. Ce projet commence à se dessiner. Pour le faire avancer, il nous faut aujourd’hui acquérir d’autres compétences à commencer par celle de la création d’entreprise. Il est temps de confronter nos idées à la réalité entrepreneuriale et à en adapter le concept.
Le Mastère spécialisé ® Celsa Entreprendre nous est apparu comme l’unique formation apportant cet enseignement au service du projet. Etre conseillé et accompagné dans cette aventure par les experts, les chefs d’entreprises et les enseignants que le Celsa a choisi est la meilleure façon de s’aguerrir et de relever le défi avec un maximum de cartes en mains.
J’ajouterai à cela l’émulation du groupe. L’échange est source de richesses.
Enfin, le rythme de l’enseignement est compatible avec le travail à mener en parallèle avant le lancement de l’activité.


Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

L’évolution du monde des médias couplée à la déferlante des technologies numériques introduisent de nouveaux comportements et de nouvelles attentes. Je suis convaincue de la richesse à venir d’un média adapté à son public. Une richesse tant dans son contenu que dans ses revenus.
Cette perspective dope notre créativité. Il nous faut aujourd’hui trouver des partenaires qui partagent les mêmes valeurs, notre enthousiasme et qui nous aident à construire l’entreprise brique après brique.


•    Linkedin : fr.linkedin.com/pub/sylvie-ligny/45/575/412/
•    Viadeo : http://www.viadeo.com/profile/0025zzvl2drt5wr?goTo=sectionSkill
•    Contact : sylvieligny@gmail.com

___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À ...

Akim NONVIDE
Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2015.


« Comprendre une  information, c’est saisir la lumière des rayons qu’elles projette depuis sa source jusqu’aux ombres qu’elle fait disparaître.»








Présentation du projet

Mon idée est de réunir sur une plateforme virtuelle indépendante, des professionnels et des passionnés de médias habitués à l’outil informatique, à l’utilisation des Smartphones et aux réseaux sociaux. Leur mission rémunérée sera de suivre les médias et de partager les informations lorsque celles-ci concerneront tout sujet pouvant avoir à un certain degré une influence sur les clients prédéfinis ou pour la sphère médiatique en général.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?


J’ai travaillé 5 ans dans le domaine de la finance spéculative. J’étais en charge de la valorisation de fonds de fonds de plusieurs sociétés de Hedge fund. Ces quatre dernières années, j’ai évolué dans la veille de l’information au sein du groupe Kantar Media. J’ai suivi lors de mes études une formation en actuariat en France et aux Etats-Unis mais je suis également passionné de projets culturels que je développe depuis de nombreuses années au sein de différentes associations.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Au delà de la renommée de l’école et de ses professeurs, j’ai été particulièrement intéressé par la description des activités des chercheurs du Gripic notamment sur les processus d'information et de communication. J’ai hâte de pouvoir m’entretenir avec eux.
 

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

J’envisage difficilement la réussite totale de mon projet en dehors d’un véritable travail de recherche sur les moyens et outils de communication passés et présents. Le succès viendra d’un équilibre entre un travail théorique, quasi philosophique sur le partage en général et le partage d’informations en particulier et des expérimentations auprès de structures dédiées aux médias.

___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À ...

Henri Fréchon
Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2015.


« Se distraire, s’intéresser, s’instruire, assimiler,
échanger, s’émanciper, vivre mieux  »









Présentation du projet


La vidéo sur internet déferle actuellement sur la toile. Les générations montantes les utilisent pour se divertir, s’exprimer mais aussi pour apprendre, comprendre et partager. C’est devenu un outil d’interaction. Il est crucial dans cette métamorphose sociétal qui nous demande une adaptation permanente.

Visionner des « podcasts » c’est à la fois s’identifier, s’évadent et se positionner. Aujourd’hui, ils illustrent des faits de la vie courante, proposent des conseils  ou commentent des jeux vidéos.
Demain, certaines marques seront des supports instructifs de référence, comme on a pu le constater en librairie, à la télévision et depuis la naissance d’internet.
La propension à connaitre et à choisir soulage la sensation de changement constant.
La force de l’image est universelle, on apprend plus vite et tout le monde comprend.

Entre expertise spécialisée et simple contenu de distraction, je réalise des « tutos philos ». Ils tendent à démystifier de manière synthétique et ludique des sujets propices à l’épanouissement.

Il existe de belles initiatives dans ces segments sur le web. Comment les rendre plus compréhensibles ? Plus accessibles ? Qu’est-ce qui plait ? Quels en sont les impacts ?

A travers ce projet, je contribue à l’émancipation individuelle et collective.
J’espère créer une activité enrichissante pour tous en aidant à la prise de conscience et à la prise de décision et me positionner comme acteur incontournable.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?


Avant le CELSA, j’ai suivi un parcours musical et scientifique. J’ai ensuite obtenu une Licence professionnelle de direction de projets culturels et médiation scientifique au CNAM de Paris en cours du soir en 2013/14. En parallèle, j’ai mis en place de nombreuses réalisations de vidéos amateur.
Une trajectoire constamment jalonnée de voyages au Canada, États-Unis, Brésil, Afrique, Turquie et un séjour d’études marquant à Cuba (6 mois).

Au cours de mes dix années d'expérience professionnelle, j’ai découvert de multiples univers comme celui de la restauration et de l’hôtellerie, celui du bâtiment, des institutions comme l’Opéra de Lyon et le Palais des Congrès de Montpellier ou encore celui de la danse contemporaine lorsque je fus assistant de direction pour la compagnie MAD/Sylvain Groud. Enfin, j’ai œuvré au sein d’entreprises renommées comme le Festival de Radio France ou LeBonCoin.fr.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?


Depuis sa création, le Celsa s’efforce de rapprocher l’université et l’entreprise.
Cette formation en est un exemple. Elle permet à la fois d’acquérir des connaissances de fond et des réflexes pratiques, ce que je recherchais.

J’ai postulé à cette formation d’excellence pour son format (temps partiel/formation continue) ; pour son rythme et ses six mois intensifs, pour la qualité et la diversité de ses intervenants, à la fois en terme d’entrepreneuriat, de nouvelles technologies, qu’en média et communication.
Nous bénéficions du suivi individuel d’un mentor, et de l’expérience d’un chercheur spécialisé dans le secteur de notre projet. Egalement, cette formation m’a attirée de part son ambition à nous former à entreprendre ET à innover. L’idée de contribuer au progrès m’attirait, peu importe les idées reçues.
Elle est aujourd’hui un excellent tremplin pour me réaliser, développer mon projet et interagir sereinement. Elle me permet de me révéler. Je suis honoré d’avoir été sélectionné.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?


Un succès se prépare et je ne suis qu’en bas de la vallée. Je tiens à rester humble dans ce système bouleversé par l’immédiateté et les beaux discours.
J’espère que mon projet émergera par une réalisation pertinente, attractive et bénéfique. L’avenir … c’est une brique par jour !

___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À ...

Talía OLVERA MARTÍNEZ
Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2015.

« Nous sommes en transition vers une société d’usages coopératifs, dans laquelle l’innovation et la technologie doivent être au service de l’humain. L’avenir des media sera interactif, participatif, libre et inclusif. »




Présentation du projet

Mon projet consiste en la création d’un journal ou revue hebdomadaire sous forme de web documentaires interactifs et coopératifs, rapportant et expliquant comment est traitée la même information dans différents pays. En choisissant chaque semaine un seul et même sujet d’actualité internationale ; invitant des journalistes, des graphistes, des écrivains, des chercheurs et scientifiques, des photographes, des réalisateurs, des artistes et des citoyens (dans un sens étendu du mot) du monde entier à participer, pour montrer comment le contexte culturel, politique, économique, social, … influe sur la retranscription et le traitement de l’information.

La plateforme sera internationale, en plusieurs langues, accessible sur tout appareil connecté. J’explorerai différentes formes de financement possibles.

Je suis convaincue de la nécessité d’aller vers des modèles de faire-business, pour créer des emplois réels, justement rémunérés et permanents ; ceci pour combattre la précarité dans les métiers liés à la production de l’information, ce qui constitue un véritable défi.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?


J’ai un parcours pluridisciplinaire bâti entre le Mexique et la France, j’ai fait des études de Lettres modernes, ensuite de Linguistique et de Sciences politiques, me spécialisant en Études internationales. En parallèle à ma formation académique, je me suis également formée en musique, cinéma et arts visuels.

Ce parcours s’explique par l’intérêt que je porte aux problématiques sociales, m’amenant à consacrer mes recherches universitaires à la protection des langues minoritaires et de ce fait à l’expression dans toutes les langues du monde, je me suis aussi intéressée aux politiques linguistiques, à l’intégration de tous les groupes sociaux dans la démocratie et ses processus, notamment à la reconnaissance et participation des groupes minoritaires dans la vie démocratique des pays, ce qui passe entre autres, par la libre expression de leur pensée et par leur présence dans les média.

L’approfondissement dans ces thématiques et le manque d’information objective constatée pendant cette période, m’ont motivé à créer un espace de production d’information de manière libre et alternative à ce qui nous est rapporté par les média traditionnels. J’ai créé ainsi en 2013 la société de production audiovisuelle BIGOUDI, que je dirige actuellement.

Par ailleurs, j’ai travaillé dans des domaines très divers tels que l’analyse politique, l’enseignement, le journalisme, la traduction, la production cinématographique. J’ai occupé également différents postes dans le milieu associatif.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Issue d’un parcours en sciences humaines et sociales, je suis consciente de la difficulté, notamment pour les jeunes, d’intégrer le milieu du travail, dû à une pauvre valorisation de nos connaissances et compétences dans le milieu de l’entreprise. En vue donc d’un retour de ces disciplines dans l’entreprenariat, j’ai cherché une formation qui m’apporte les outils nécessaires pour savoir faire de mes diverses connaissances des outils et des atouts.

Dans ce sens, le Mastère CELSA Entreprendre, consacré à l’innovation et à la création d’entreprises dans la communication et les media, représente pour moi la possibilité de développer un projet, formée et suivie par des experts dans la création et le développement des innovations ; de comprendre et connaître les modifications et évolutions du marché, du management, de la gestion de conflits, du cadre juridique de la création d’entreprise, ainsi que des stratégies de communication, du marketing et de la gestion du capital humain ; connaissances nécessaires pour donner vie à mon projet.

Ce qui m’a attiré particulièrement vers la formation est son côté pratique et l’accompagnement dans ce parcours risqué qu’est la création d’entreprises.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

La qualité des contenus proposés sera un des éléments déterminant le succès de mon projet, et la fidélité des lecteurs sera un gage de réussite.
Une des étapes clé pour moi sera l’élaboration du business plan : il sera un des outils importants me permettant de trouver des partenaires et investisseurs. L’expertise du CELSA dans ce domaine sera donc essentielle pour moi.


___________________________________________________________________

3 QUESTIONS À ...

Laëtitia LE SAOÛT

Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2015.

« Laisser un champ d’expression aux enfants sur leurs lectures en passant par un support qui les mette en valeur : les médias (TV, numérique, blog numérique…)    Parler pour comprendre ; partager pour grandir ».




Présentation du projet


L’idée est de susciter l’envie des jeunes lecteurs et de leur permettre de donner leur avis sur les livres qui leur sont passés entre les mains et par là-même développer leur curiosité, leur langage et d’ouvrir leur esprit au monde en passant par les médias (TV, numérique, blog numérique…)
Il est par ailleurs primordial de les faire devenir acteurs de leur passion ou à tout le moins de leur obligation scolaire ; lire pour d’une part enrichir leur esprit, leur permettre de développer leur imaginaire d’autre part et d’en faire des futurs adultes libres et éclairés in fine.

Les jeunes lecteurs s’expriment par eux-mêmes sur leurs découvertes en matière d’écrits. Ils parlent, avec leurs propres mots, de leur ressenti, de leur goût pour leurs congénères du même âge.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

Avocate puis juriste d’entreprise dans le domaine de l’immobilier et droit de la construction

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Le mastère spécialisé ® CELSA ENTREPRENDRE est l’outil qui me fait défaut tant quant à la méthodologie adaptée à mon projet qu’au support envisagé pour le mettre en œuvre.
La formation théorique ainsi que le suivi du projet seront le gage à la fois d’une qualité d’enseignement inhérent au CELSA, qu’il n’est plus besoin de démontrer, et d’une viabilité de l’aventure dans laquelle je compte me lancer.
L’expertise d’un établissement comme le CELSA fondée sur la qualité de ses enseignements et sa capacité à répondre aux évolutions technologiques, sociétales d’aujourd’hui est le gage d’une réussite. Réussite d’une mise en exergue des capacités personnelles de la candidate que je suis, de l’acquisition de connaissances et de réflexes indispensables pour tout entreprenariat et pour finir, réussite de la mise sur rails d’une ambition qui me tient à cœur.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

Une envie de créer affirmée, une motivation à 10.000% pour un projet qui me semble -presque- d’utilité publique, le tout dans un univers qui me correspond, la découverte d’un univers nouveau pour moi, une révélation …

L’acquisition des bases théoriques et techniques qui rassureront mon esprit cartésien, le développement d’un  réseau tout en prenant le temps de faire évoluer le projet et le modifier en fonction des conjonctures mises en exergue par rapport à l’idée initiale.

Toujours garder à l’esprit que ce projet pourra être en constante mutation et que s’il s’avérait ne pas être une réussite, il sera le tremplin pour accéder à une autre création.


Lien divers :

 profil Linkedin : http://fr.linkedin.com/pub/le-saout-la%C3%ABtitia/71/b9b/282/

 Viadeo : http://www.viadeo.com/fr/profile/laetitia.le.saout

 

___________________________________________________________________

PROMOTION 2014

___________________________________________________________________


3 QUESTIONS À …

Kristell BRIZARD


Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2014

"Entreprendre, c’est se faire violence parfois, oser souvent, se dépasser toujours !"

Présentation du projet :

Je suis dans une démarche de création d’une agence de communication collaborative, spécialisée dans l’industrie et le bâtiment, fédérant des indépendants. L’idée est de proposer aux entreprises de taille moyenne une troisième voie entre agences et freelances, pour allier une offre métier large à une expertise secteur, sans coûts de structures ou marges d’intermédiaires, avec du conseil stratégique et de la gestion de projet. Ma conviction est qu’en travaillant ensemble, en partageant les mêmes valeurs, les compétences se complètent, et les talents se transcendent.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

Après une formation universitaire, j’ai débuté mon parcours professionnel en édition, puis j’ai exercé les fonctions de chef de projet en agences conseil. Devenue consultante en communication et marketing, j’exerce en free-lance depuis deux ans. Par le CELSA, j’espère acquérir un diplôme « grande école » qui légitimise mon expertise, et bénéficier d’un accompagnement dans le développement de mon activité.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Le Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre me permet de prendre de la hauteur sur mon projet, de développer un carnet d’adresses, et surtout de me confronter à des regards experts dans l’entreprenariat, dans les respects de valeurs universitaires qui me sont chères.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

Ma vision du futur se construit de jour en jour. Le projet prend de l’ampleur et je dois sans cesse en faire évoluer le modèle à mesure que son écosystème se précise. Favoriser l’échange entre les free-lances en ouvrant un espace de coworking, rendre visible la structure aux yeux des clients potentiels, faire la pédagogie d’une approche différente, sont autant de priorités à mener de front. Un des critères de réussite sera de permettre aux talents freelances de s’exprimer pleinement, et d’apporter aux projets des clients des réponses pertinentes et personnalisées. Le tout est supérieur à la somme des parties !

Linked In : https://www.linkedin.com/in/kbrizard
Viadeo : http://fr.viadeo.com/fr/profile/kristell.brizard
Do You Buzz : http://www.doyoubuzz.com/kristell-brizard

___________________________________________________________________



3 QUESTIONS À ...


Henry de Chanterac


Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2014

"De surcroît logiciels et recettes sont faciles à partager. (...)" Richard Stallman le fondateur du GNU - logiciel libre

Présentation du projet :

Le projet qui m'a conduit ici est la création d'une entreprise prestataire de sites de ventes à distance qui est le canal choisi par plus de 69% des Français. Le secteur ne fait que progresser et les prestataires de site de vente à distance auto-appliquent de plus en plus ce qui fait la richesse du secteur : le libre-accès, la satisfaction du client, la qualité de service...

Derrière la notion de site de vente à distance se cachent des outils qui sont des piliers pour la vente ou le partage internet : espace d'administration, logiciel de facturation, newsletter, espace membre... Et chaque outil est précieux pour le cybercommerçant, comme pour l'agence immobilière, l'agence d'intermédiation (entre autres)... C'est pourquoi nous voulons étendre le principe à succès du logiciel libre d'e-commerce à un maximum de secteurs.
 
Quel a été votre parcours avant le CELSA ?


J’ai une formation commerciale à la base qui m'a permis notamment d'étudier de près les avancées digitales des agences bancaires.

J'ai par ailleurs vécu des expériences de vendeur pour une grande marque de distribution et de chargé de communication en agence de design, autant de moyens d'approcher de près les métiers passionnants des médias et de la communication.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?


Je suis venu ici dans l'idée de me constituer progressivement mais rapidement une boîte à outils pour pouvoir lancer mon activité. Les parcours du CELSA sont référencés parmi les meilleurs dans les domaines de la communication et des médias. Cette formation a la qualité d'être à la fois intensive, complète et synthétique. L'emploi du temps est aménagé sur un double-rythme qui correspond tout à fait aux attentes d'un créateur d'entreprise préoccupé 24/24H par l'idée de développer son activité rapidement.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?


Il s’agit de franchir certains obstacles à l'aide notamment des nombreux séminaires, conférences et cours proposés par la formation : obstacles financiers, enjeux de visibilité, de présence dans le monde de l’e-commerce et des secteurs qui ne connaissent pas forcément  les sites cybermarchands.

Notre objectif est de casser les codes du métier de la prestation de vente en ligne. Et nous aurons réussi lorsque nous aurons fait passer le message du libre-service à des secteurs qui ne sont pas forcément concernés aujourd'hui.

Lien divers :

Linked In : https://www.linkedin.com/profile/view?id=165973487

___________________________________________________________________


3 QUESTIONS À …

Hakim HATTOU

Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2014

Sawt Mobile Publicité & Marketing Mobile Pour Pays
Emergents
Solution : Advertising Voice SMS 

Présentation du projet :
Les annonceurs et publicitaires des pays émergents connaissent de nombreuses difficultés à concrétiser les objectifs de leurs campagnes publicitaires. Parmi celles-ci :

Les limites des médias traditionnels 
Déperdition d’audience due à l’Illettrisme
Déperdition d’audience due au multilinguisme 
La tradition orale 
Pression publicitaire visuelle 

A l’opposer  des autres médias, la région MEA connait un fort taux de pénétration des « souscriptions mobile de 80% en 2013 ». 
La solution Advertising Voice SMS permet de tirer profit des avantages offerts par le Mobile et qui répond aux problématiques rencontrées par les annonceurs et publicitaires de ces régions. En leur proposant un canal basé sur la voix (envoi de publicités par le biais de messages vocaux déposés directement sur les messageries vocales des contacts d’une base optinée et qualifiée).

Cette solution est : Accessible. Impactant et sans déperdition. Mesurable. Ciblée. Interactive. Non intrusive.        
 
Quel a été votre parcours avant le CELSA ?


Passionné par le monde de l’entreprise, des nouvelles technologies, du marketing et de la publicité. Je suis animé par l’esprit d’entreprise et dispose de plusieurs projets entrepreneuriaux.
Diplômé et formé au droit des affaires, au marketing, au management interpersonnel et organisationnel, ainsi qu’à la conduite du changement et la stratégie.
J’ai en sus, acquis 4 ans d’expérience professionnelle (Alger, New York et Paris), principalement dans le secteur publicitaire, orientée vers les pays émergents.
De celle-ci, j’ai pu me constituer une expertise des marchés publicitaires et médias off- et on-line ainsi que ceux des télécoms et technologies.  

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?


Je prépare présentement le mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre. Cette formation m’arme pour créer et diriger une entreprise. Elle m’aide notamment à faire mûrir mon projet et le peaufiner, tout en accédant à un réseau riche apportant son soutient précieux aux étudiants porteurs de projets.        

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

Passionné de créativité, je pense que toute réussite entrepreneuriale réside en la capacité de ses acteurs à innover. Je crois profondément que l’humain est la plus grande richesse d’une entreprise lui créant de la valeur de façon durable. 
Etant en quête de partenaires aux compétences techniques pour la constitution d’une équipe, je lie la réussite et l’avenir de mon projet aux rencontres avec mes futures associés.   

Compte LinkedIn

Linked In : https://www.linkedin.com/in/hakimmhattou

___________________________________________________________________



3 QUESTIONS À …

Yannick GNANOU

Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2014

« L’entrepreneuriat est pour moi source d’épanouissement personnel et constitue un effet miroir porteur d’une action au service de l’intérêt général.»


Présentation du projet : 

Création d’un plateforme numérique de crowdfunding pour le soutien de l’initiative étudiante pour des projets citoyens ayant attrait à l’économie sociale et solidaire. L’objectif est de réunir les différents acteurs et partenaires sur une même plateforme numérique afin de promouvoir les projets étudiants œuvrant sur les thématiques de la solidarité internationale, la santé publique, le handicap, le développement durable, l'égalité des genres en animant les quartiers défavorisés. Il s’agit de soutenir les étudiants dans leur projet entrepreneurial au service de l’Homme.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

J’ai suivi un premier cycle de droit public puis obtenu un diplôme de relations internationales et stratégiques, un Master de communication interculturelle à Paris IV  Sorbonne avant de me former au Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre pour monter mon projet de création d’entreprise. Ce projet est né au fil de mon expérience interministérielle ( ministères des Affaires Étrangères, de la Défense, de la Culture et de la Communication ) en tant que chargé de mission, et notamment en qualité de responsable  administratif et financier en Sorbonne Nouvelle-Paris 3. J’occupe actuellement un poste de responsable commercial chez Maria Luisa au Printemps.


Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

J’ai choisi le Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre pour soutenir mon projet de façon académique sur le volet de l’entrepreneuriat dans le domaine de la communication et des médias. Obtenir un diplôme BAC +6 agréé par la Conférence des Grandes Ecole en formation continue est aussi important pour crédibiliser mon expertise métier.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

Je souhaite intégrer tous les les mécanismes liés à l’entrepreneuriat. Renforcer ma communication et la présentation de mon projet auprès partenaires au moyen d’une prospection renforcée. La clé de voute : le rapprochement stratégique auprès d’un des acteurs qui œuvre dans la même direction. Il s’agit de trouver des associés, une structure, un partenaire fort qui me permettre de faire décoller l’entreprise.

Lien divers : 

skype : yannickgnanou
Facebook : www.facebook.com/yannick.gnanou
Linked In : fr.linkedin.com/pub/yannick-gnanou/32/b74/5a

___________________________________________________________________


3 QUESTIONS À …


Merri VIAT

Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2014

Présentation du projet : 

Vous avez déjà été à la recherche de votre appartement à louer en agence, entre particuliers, 10 personnes pour visiter un seul appart, de la paperasse, des garanties et honoraires exorbitants… 50 % des agences immobilières en France ont fermés dus à leurs forts honoraires et leur manque de professionnalisme.

Des manques innombrables qui peuvent être résolus en une seule « boîte », c’est ça Merry’s !

Selon vos attentes et votre situation professionnelle ou personnelle, on vous trouve le bien qui vous convient. Vous visitez en ligne, vous déposez votre dossier (dossier accepté), Hop ! C’est loué. Tout ça en 10 min chrono.

On mixe la simplicité, l’efficacité et la communauté (aller plus loin qu’une seule agence classique)

Avec ce concept, les étudiants français, étrangers, les employés en mobilité professionnelle, expatriés, divorcés ou retraités n'auront plus à se déplacer pour louer un bien de l'autre bout de la France ou du monde tant en satisfaisant leurs besoins précis.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

Scolarité jusqu’au Baccalauréat en Iles Canaries, Espagne ; Licence « Gestion d’Affaires Immobilières d’Entreprises » à l’ESPI Paris (Ecole Supérieure des Professions Immobilières) et Master Of Science en « Management Immobilier et Politiques Urbaines » au sein de KEDGE Business School (ex. Euromed Management) à Marseille.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

J’ai toujours rêvé de pouvoir un jour intégrer le cercle de la Sorbonne et j’ai pu enfin le faire grâce au CELSA et au MS Entreprendre. C’est une pédagogie hors normes, avec des intervenants du monde entier venant à notre rencontre pour étudier tous les rouages de l’entrepreneuriat en France et dans le monde entier. Une promotion réduite pour une meilleur contact avec les intervenants, c’était une des clés pour avancer dans mon projet.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?


L’avenir se construit de jour en jour grâce à l’aide et au soutien du CELSA et aux différents contacts et réseaux que ce dernier peut nous fournir. Je vois mon projet comme un nouveau tremplin dans ma vie professionnelle mais aussi une nouvelle vision de l’immobilier et avec comme seul objectif : la simplicité. 

Lien divers : 

‘Blues’ : www.bluesblog.wix.com/blues-website
(actualités médias, tech, sports..)

___________________________________________________________________


3 QUESTIONS À …

Cédric Hédont

Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2014

Directeur associé d’EffloreSens « Donnons du Sens à notre Avenir »

Présentation du projet :
Plateforme Web multicanal – participative et scénarisée – associant l’expertise journalistique au savoir-faire de la communication

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?


Après des études en ressources humaines, sciences politiques et communication, j’ai pris la responsabilité de services communication.
Depuis 2012, je dirige avec 2 associés, le studio de communication EffloreSens, spécialisé sur les enjeux du développement durable.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?


Je suis cette formation pour porter un regard critique sur notre 1ère année et accompagner la réflexion sur notre développement.
Les expertises des intervenants du CELSA et la thèse professionnelle sont des atouts précieux pour enrichir nos projets.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?


L’ambition d’EffloreSens est de proposer grâce à ce type d’univers virtuel un nouveau genre de média permettant de présenter, d’accompagner et d’orienter un projet visionnaire de collectivité, d’association ou d’entreprise. Un atout pédagogique et constructif pour assurer des décisions sociétales concertées qui donnent du Sens à notre Avenir. Parallèlement, EffloreSens développe un projet d’e-commerce dans l’économie circulaire.
Cap sur leurs réussites et bon vent dans leurs mises en oeuvre !

Lien divers : 


www.effloresens.fr
Twitter : @CedricHedont
Facebook : https://www.facebook.com/cedric.hedont
Viadeo : http://www.viadeo.com/fr/profile/cedric.hedont
Linked In : fr.linkedin.com/in/cedrichedont/

___________________________________________________________________

PROMOTION 2013 - quelques portraits

___________________________________________________________________





3 QUESTIONS À …

Hugo Marcone

Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2013

« Si on s’interdit de pouvoir échouer, on s’interdit de pouvoir réussir. »


Présentation du projet :


J'ai créé Success Foule, un cabinet de conseil en crowdfunding qui a deux missions :

- Accompagner des porteurs de projets pour leur permettre de réussir leurs campagnes de crowdfunding (formation, stratégie, réalisation vidéo)
- Accompagner les acteurs publics qui veulent se lancer dans la révolution crowdfunding (soit en créant leur propre plateforme, soit en mettant en place un partenariat, soit en faisant former le public accompagné).

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?


J’ai été diplômé de Sciences Po Grenoble et de la Faculté de Sciences Politiques de Turin. Puis je suis devenu consultant en développement économique (Lyon), essentiellement auprès d’acteurs publics (collectivités territoriales et ministères). J’ai ensuite rejoint l’équipe de création du premier pôle entrepreneurial de France dédié aux entreprises économiquement performantes et socialement responsables, le Pôle REALIS (Montpellier).


Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?


1)    Il s’agit d’une formation singulière qui associe des enseignements sur le champ de la communication et des enseignements spécifiques à l’entrepreneuriat
2)    Il s’agit d’une formation professionnelle qui permet de dégager du temps pour poursuivre une activité professionnelle


Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?


Je pense qu’il faut distinguer l’entreprise en elle-même et l’aventure entrepreneuriale que l’on vit.

En ce qui concerne l’entreprise, j’espère vérifier au plus tôt la réalité du besoin auquel je réponds en stabilisant mon modèle économique ou en pivotant. J’aimerais ensuite réussir à étoffer mon équipe.

A titre plus personnel, je pense que le voyage compte autant que le point d’arriver. J’espère réussir à faire face à un maximum de difficultés, à faire de belles rencontres et j’espère progresser sur le plan humain et professionnel.

Lien divers :

http://www.successfoule.com/
Linked In : https://www.linkedin.com/in/hugomarcone

___________________________________________________________________


3 QUESTIONS À …

Vincent Dromer

Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2013

Présentation du projet :

Je suis designer mobile et web et chef de projet freelance sur Paris. Je travaille sur le lancement de projets digitaux et leur maturation.


Quel a été votre parcours avant le CELSA ?


Je suis diplômé de l’école supérieur d’art Estienne (2007) et de l’école des Gobelins (2009). J’ai rapidement mis ma passion pour la communication visuelle exclusivement au service des supports numériques.
Mes expériences professionnelles m’ont permis de nourrir deux compétences :
- Une maîtrise de la création de produit éditoriaux numérique (mis à profit chez Nathan Jeunesse et Hachette Livre). J’ai par exemple travaillé sur la création d’application iPad pour T’choupi et des contes interactifs.
- Une manière d’appréhender les projets dans leurs globalités. Cela grâce à mon expérience professionnelle aux travers de trois années passées en tant que chef de projet, notamment en agence. J’ai travaillé sur les applications smartphones des cinémas MK2, L’oréal Pro USA,...


Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?


J’ai choisi cette formation pour l’accompagnement fort et car c’est une des seules formations à l’entrepreneuriat orienté communication et médias.


Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?


Au jour le jour, mon projet est avant tout un projet de vie. À l’heure actuelle je suis plus travailler indépendant qu’en train de réaliser mon projet premier de création d’agence.


Lien divers : 

www.vincentdromer.com
Lindek In : linkedin.com/in/vdromer

___________________________________________________________________




3 QUESTIONS À …

Anne-Emmanuelle JOURNEAU
Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2013

« Entrepreneur dans l’âme, j’aime mener à bien les projets axés sur les NTIC. Passionnée par la Communication digitale, j’ai toujours éprouvé le besoin d’être au fait de ses innovations.»

Présentation du projet : 

Mener des activités de conseil / formation et développer des projets innovants via Internet.
Activités de Conseil et Formation / Digital / Intranet collaboratif / Référencement / Réseaux sociaux / Création et optimisation de Sites Internet / CMS / Accompagnement Migrations informatiques / Déploiement d’applications.
Développement du projet FORMACTEURS / achat de noms de domaines optimisant le référencement / plateforme de mise en relation directe des formateurs professionnels indépendants et des acheteurs de la formation professionnelle.

Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

Responsable de Communication pour une filiale du groupe STRATEGIES, je me suis intéressée dès l’avènement du WEB aux « nouvelles technologies » qui ont rapidement évoluées. Après une formation spécifique au développement Web, j’ai mené de nombreux projets réussis de sites internet. Formatrice auprès de grands groupes internationaux, j’interviens également régulièrement sur des projets de déploiement / Migrations informatiques pour former les utilisateurs.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Cette formation correspondait parfaitement à mes attentes. Je rêvais de «faire le CELSA » qui complétait mon cursus initial (Master Communication). Je cherchais une formation qui m’apporte en outre des compétences spécifiques à l’entreprenariat ainsi qu’une connaissance des modèles économiques du Web et de l’innovation. La qualité des intervenants a comblé tous mes souhaits et cette formation m’a ouvert de nouveaux horizons.


Lien divers : 

LinkedIn : https://www.linkedin.com/profile/view?id=182517910
Viadeo : http://www.viadeo.com/profile/00217mtepxfwcz59/
Scoopit : http://www.scoop.it/u/anne-emmanuelle-journeau

___________________________________________________________________




3 QUESTIONS À …

Eugène LIANG


Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2013

Une phrase qui me caractérise
« Do your best. God will do the rest. » 

Une phrase qui caractérise mon projet
« Une agence de communication qui ne parle que d’essentiel. »

Présentation du projet :

Créer une agence de communication spécialisée dans les champs de la santé et de l’éducation. Au Brésil, malheureusement, on dépend des entreprises privées pour avoir accès aux services et aux produits qui garantissent la bonne santé et une éducation solide à la population, vu qu’à cause de la corruption du gouvernement brésilien, les investissements dans ces champs-là ne sont pas suffisants. Alors, une agence spécialisée dans la santé et l’éducation (comme celle que je veux créer) pourrait être considérée une agence d’intérêt public en France, avec un côté plutôt social. Au Brésil, pourtant, mon agence peut être considéré comme une agence « typique », qui cherche du profit avant tout. La seule différence c’est qu’il s’agit d’une agence qui fera la communication exclusivement pour atteindre deux buts : promouvoir des produits et des services qui viennent de la santé et de l’éducation et divulguer des façons pour que les consommateurs puissent y avoir accès.


Quel a été votre parcours avant le CELSA ?

Professionnellement, j’ai travaillé pendant presque 15 ans dans des agences de communication en tant que concepteur – rédacteur. Académiquement, avant celui du CELSA, j’ai obtenu trois autres diplômes : Publicité et Communication (à Sao Paulo), Administration d’Entreprises (à Sao Paulo) et Marketing (à UC Berkeley).

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?

Parce que j’ai toujours envie de monter ma propre boîte. Et le MS Entreprendre du CELSA m’a offert une combinaison rare : d’apprendre comment monter une entreprise et comment la faire prospérer en vendant un produit immatériel, dont la valeur est absolument intangible – la communication. En plus, en tant qu’étranger, d’avoir l’opportunité de suivre cette formation au CELSA, l’école de référence en communication en France, cela m’a apporté un incroyable avantage par rapport à mes concurrents au Brésil.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

D’abord, la stratégie c’est de travailler avec des freelancers. Au fur et à mesure, selon le nombre des clients et aussi la quantité de campagnes de communication, j’envisage la formation de plusieurs équipes. De toute façon, il sera toujours ma responsabilité de faire du réseau et aussi d’établir et de maintenir le contact avec les clients. 

___________________________________________________________________



3 QUESTIONS À …


Céline MEOT

Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2013

« Nous avons tous une histoire à raconter, partagez la vôtre! »

Présentation du projet : 

Ephell est une plateforme web qui a pour objectif la découverte et la publication en format papier et en format numérique simultanément de nouveaux auteurs de tous types littéraires selon un principe participatif et communautaire qui implique les lecteurs dans le processus d’édition de leurs auteurs préférés. Ephell est né d’un constat simple : de nombreux auteurs, pourtant talentueux, n’ont pas accès aux maisons d’édition trop sélectives, ni les moyens d’auto-financer ou de rendre visible leurs écrits. C’est pourquoi ils préfèrent laisser dormir leurs œuvres dans un placard. Avec Ephell, tout devient possible. Pourquoi ? Parce que nous éliminons les intermédiaires entre les auteurs et les lecteurs qui peuvent ainsi eux-mêmes choisir ce qu’ils ont envie de lire. Ne vous rêvez plus écrivain, devenez écrivain !


Quel a été votre parcours avant le CELSA ? 

Avant d’intégrer le mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, j’ai suivi une formation purement littéraire, constituée d’une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) litttéraire puis un master de Littérature française à la Sorbonne-Paris IV en France et à l’università di Bologna en Italie. Si cette formation m’a donné l’idée et l’envie d’entreprendre, je me suis rapidement rendue compte qu’elle ne serait pas suffisante pour que je me lance.


Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ? 

Le CELSA a une forte réputation d’excellence et ayant peur d’être noyée sous les aspects financiers et chiffrés dans le mastère spécialisé ® d’une école de commerce, j’ai préféré m’orienter vers une formation touchant les domaines qui m’intéressent et dans lesquels je pensais pouvoir trouver le plus de réponses à mes questions sur « l’esprit start-up » : la communication, le marketing, la gestion de projet… C’est d’ailleurs cette formation qui a accru ma passion pour ses domaines et qui a défini ma place aujourd’hui au sein d’EPHELL puisque je suis en charge de la partie « identité de la marque et communication ».


Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?

Aujourd’hui, après un an et demi de préparation intense, de formation et d’amorçage, EPHELL est fin prête à être lancée et utilisée. Nous sommes en phase de constitution du Business Plan qui nous permettra de lever des fonds afin de ne pas freiner nos potentialités de développement et notre vision à moyen-terme. Prochaine étape : nous faire connaître et constituer la première strate de communauté afin de générer de la valeur immatérielle et du désir autour du concept…


Lien divers : 

www.ephell.com
LinkedIn Céline MEOT, CEO: http://www.linkedin.com/profile/view?id=227240263
Facebook EPHELL: https://www.facebook.com/pages/Ephell/610388785665084?fref=ts
Twitter EPHELL: https://twitter.com/Ephell1
contact : celinemeot@hotmail.fr

___________________________________________________________________



3 QUESTIONS À …

Clément Picard

Mastère spécialisé ® CELSA Entreprendre, promotion 2013

« Les entreprises meurent rarement pour avoir bougé trop rapidement, mais elles meurent souvent pour avoir réagi trop lentement » (Reed Hastings, fondateur de Netflix, en 2011).
Une phrase qui s’applique aussi bien aux entreprises de médias, obligées d’évoluer, qu’à la création d’entreprise : prenons des risques, cherchons à avoir un temps d’avance !

Présentation du projet :
 Aujourd’hui, 3 téléspectateurs sur 4 regardent la télévision avec un « deuxième écran » à portée de main (Smartphone, tablette ou ordinateur portable). Puisque ce second écran existe déjà, comment en profiter pour enrichir l’expérience vécue par les téléspectateurs ? Il s’agit ici d’accompagner d’une part les auteurs et les producteurs dans l’élaboration de programmes qui intègrent ce second écran de façon intelligente, et d’autre part les diffuseurs dans leur perception et la mise en place du second écran.

Quel a été votre parcours avant le Mastère Spécialisé ® ?
Je suis ce qu’on pourrait appeler un « pur produit » du CELSA ! J’y suis rentré après 2 ans de Prépa en Sciences Economiques, et j’y ai donc fait toute ma formation : l’année de Licence, les deux années de Master dans le département Médias, et enfin le Mastère Spécialisé ® pour finir.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi cette formation ?
J’en vois au moins deux. D’abord il y a un projet, ou au moins une intuition : après avoir travaillé sur la question de la Social TV dans le cadre de mon mémoire de Master 2, j’avais envie d’aller plus loin, de continuer à étudier la question, avec la conviction que cette idée du multi-écrans allait devenir de plus en plus préoccupante pour les acteurs des médias. Je ne voulais donc pas lâcher le fil que j’avais commencé à tirer, pour voir jusqu’où ça pouvait me mener…
Ensuite, je crois qu’après 3 ans au CELSA j’avais acquis une bonne connaissance du monde des médias et de ses transformations… mais c’est vrai qu’on aurait aussi pu m’opposer une certaine approche un peu théorique. Le MS était l’occasion de donner un angle plus « business » à mon profil, sans doute plus concret aussi. Bref, un spectre plus ouvert qui m’aurait servi de toute façon, avec ou sans création d’entreprise.

Comment concevez-vous la réussite et l’avenir de votre projet ?
Comme toute activité de conseil, l’enjeu numéro 1 est d’acquérir une crédibilité et un certain « réseau ». Cela peut prendre du temps, il va donc falloir être patient et procéder par étapes… Mais l’ambition est bien de constituer un « vrai » cabinet de conseil, avec une équipe autour de moi, et des talents venus d’horizons différents pour proposer une approche pluridisciplinaire à forte valeur ajoutée.

Lien divers : 

Linked In : http://fr.linkedin.com/in/clementpicard/
Twitter : @clem_picard
contact : clement.picard(at)wanadoo.fr

___________________________________________________________________




Une erreur est survenue dans ce gadget